QUALITÉS REQUISES POUR UN APS

→ Aptitude physique
→ Probité
→ Observation
→ Ponctualité
→ Sang-froid
→ Discrétion
→ Conscience professionnelle
→ Compétence
→ Esprit d’équipe
→ Relationnel-courtoisie
→ Sobriété
→ Discipline
Condition physique
Cette aptitude doit être permanente de jour comme de nuit. L’APS doit pouvoir effectuer des rondes de 2 heures plusieurs fois par nuit, monter, descendre des escaliers, circuler dans des terrains variés.
Aspect et présentation
Le vêtement et l’attitude corporelle constituent les premières images de soi que nous donnons à autrui. Porteur d’un uniforme, l’A.P.S. doit, plus que tout autre, soigner sa présentation et sa tenue. La manière dont l’uniforme est porté renseigne immédiatement autrui sur: L’image de marque de l’entreprise; La conception qu’a l’A.P.S. de son métier et de lui-même.
Sens de l’observation
L’A.P.S. doit développer au maximum son sens de l’observation, outil essentiel de son travail. Ses cinq sens sont sa «boite à outil» et il doit affûter ceux-ci. L’APS doit pouvoir repérer un détail entre deux rondes, enregistrer une anomalie dans le décor habituel et se poser la question pourquoi? Il doit chercher une explication, telle est la démarche qui constitue la curiosité intellectuelle nécessaire à l’exercice du métier d’A.P.S. Cet effort est indispensable pour sortir de la routine du métier qui, si l’on n’y prend garde, risque de rendre l’A.P.S. sourd et aveugle à un environnement, devenu trop familier.
Sang froid
L’A.P.S. ne pourra gérer les situations que s’il est capable de maîtriser ses réactions et ses émotions. L’émotivité, comme la colère, déforme les informations que nous recevons par nos sens, et amplifie ou inhibe l’action. Le manque de sang-froid dans une altercation conduit, pour répondre à l’autre, à contre argumenter et à déclencher une spirale où l’agressivité répond à l’agressivité.
Communication
L’A.P.S. est appelé à  rencontrer des personnes et à communiquer avec eux. Il doit recueillir des informations, transmettre des consignes, dialoguer, rendre compte à longueur de journée. L’A.P.S. doit posséder ou développer sa capacité à communiquer, à parler, à s’exprimer, mais aussi à écouter.
Discrétion
Par son poste privilégié d’observateur permanent de la vie de l’entreprise, l’A.P.S. est appelé à recueillir volontairement ou non un nombre important d’informations. Les uns concernent les choses: procédés de fabrication, machines utilisées ou commandées, difficultés de trésorerie, emplacement des coffres, points sensibles,…Les autres concernent les hommes: noms des fournisseurs et des clients, connaissances du personnel de l’établissement, des salaires, des habitudes, des relations, des défauts, des indélicatesses ou des malversations commises. Ces informations peuvent parfois paraître anodines pour l’Agent mais peuvent se révéler très importantes pour une personne mal intentionnée envers l’entreprise surveillée.
L’A.P.S ne doit pas se transformer en facilitateur (celui qui aide inconsciemment). Cette obligation de discrétion s’applique:
→ Pendant ses heures de travail et de repos;
→ Vis-à-vis de ses collègues, de sa famille et de ses relations.
Toute indiscrétion consciente ou non peut avoir des conséquences graves:
→ Sur la vie de l’entreprise: secret transmis à la concurrence, discrédit auprès de la clientèle;
→ Sur l’honneur et la réputation des hommes: divulgation de conduites malhonnête, propagation de ragots…
L’indiscrétion de l’A.P.S. peut éventuellement le conduire devant les tribunaux pour:
→ Diffamation; Violation du secret professionnel; Complicité de vol.
→ Et plus sûrement au licenciement pour faute grave.
Compétence dans la fonction
Elle est indispensable à l’exercice de la profession d’A.P.S.
Elle s’acquiert par l’apprentissage du métier, par l’expérience acquise, mais aussi par un effort permanent tout au long de la vie professionnelle pour approfondir ses connaissances et les tenir à jour des techniques nouvelles.
Aller à la barre d’outils